loi / réforme

Le 09 février 2017

Le 21 janvier 2017,

Communiqué de Odile Lasfargues Bouyon
Responsable 2 eme circonscription

Pour ne pas parler de ce qui fâche !

Lors de leurs vœux, Messieurs Alain Triolle et Hervé Saulignac, respectivement préfet de l’Ardèche et président du Conseil Départemental, se sont félicités de leurs actions conjointes.

Mais ils ont savamment passé sous silence les problématiques inquiétantes qui demeurent : le chômage en Ardèche, selon l’INSEE, atteint 10,9% de la population et 27,3% chez les jeunes de moins de 25 ans ; sur un an, l’augmentation de 34,88% du nombre de cambriolages, de 25% de viols sur majeurs et de 63,8% de mauvais traitement sur enfants ; fermeture de 3 écoles à la rentrée 2016 ; désertification des zones rurales qui fait mourir à petit feu des villages, leurs commerces, leurs services et le tourisme ; désertification médicale qui s’intensifie.

C’est en rétablissant l’autorité de l’Etat que Marine Le Pen, au nom du peuple, mettra en œuvre une politique nationale de lutte sans merci contre la délinquance.
C’est en favorisant les conditions de la reprise économique en retrouvant notre souveraineté nationale, et l’ensemble des leviers d’un Etat stratège, par la renégociation des traités européens, qu’elle résoudra les problématiques du chômage, de la désertification rurale et médicale.

Odile Lasfargues Bouyon
Resp. 2eme circonscription

le 26 aout 2016

Communiqué de presse

Le chômage en Ardéche ……….progresse

Les chiffres de juillet ont été publiés hier soir et progressent de 0.2% sur un mois et de 2.5% sur un an en Ardéche.

En Auvergne Rhône Alpes, notre département est le plus touché par le chômage de masse, il connaît depuis des années une hausse constante pour atteindre aujourd’hui 11%.

Sans surprise, les grandes déclarations de nos députés socialistes Ardéchois sur le pacte de responsabilité, le  plan d’urgence et la promotion des  contrats aidés, embauche PME……. n’ont rien changé.

Aucune des mesures prises ne peut créer de l’emploi et à défaut de pouvoir agir structurellement en faveur de nos entreprises, les aides se multiplient !

La baisse de l’impôt annoncée pour nos entreprises en 2018 est une bouffée d'oxygène plus que nécessaire à nos entreprises, mais elle est trop restrictive et le gain pour nos PME est dérisoire pour avoir un impact réel et bénéfique.

Nos entreprises sont écrasées par les impôts, taxes et normes et ne peuvent pas être compétitives face à des pays n’ayant pas les mêmes charges et contraintes.

Les socialistes semblent ignorer que les entreprises produisent, investissent et donc embauchent que quand la demande est là et que les carnets de commandes sont remplis.

Avec le Front National, une nouvelle politique économique doit être appliquée pour faire reculer le chômage.

Il faut cesser cette soumission à l’union européenne et à ses directives néfastes appliquées par nos dirigeants afin de pouvoir appliquer un patriotisme économique en privilégiant nos entreprises françaises pour les marchés publics et un protectionnisme intelligent pour lutter contre la concurrence déloyale. Le RSI doit être enfin réformé et les charges qui pèsent sur nos entreprises doivent être réellement diminuées et plus juste face aux grands groupes.

 

Céline Porquet

Le 12 juillet 2016

Communiqué de Presse

STOP à la destruction de notre système de santé

Faisant suite à la loi Marisol Touraine et au décret du 27 avril, l’agence régionale de santé a officialisé le 6 juillet la création de 15 groupements hospitaliers sur le territoire Auvergne Rhône Alpes , avec les établissements supports de Valence pour le nord Ardèche et Montélimar pour le sud Ardèche.

A juste titre, la politique de santé du gouvernement socialiste est rejetée par l’ensemble des syndicats représentatifs de médecins , par l'ensemble des professions para médicales, par les directeurs d'hôpitaux, par la fédération Hospitalière Privée et ils dénoncent une loi dangereuse pour les Français et pour notre système de santé , sans oublier qu’il s’agit d’un schéma opérationnel, que les acteurs du privé devraient pouvoir trouver totalement à leur goût.

Le 18 juin, des centaines d’Ardèchois ont manifesté leur désaccord sur le groupement hospitalier de Montélimar et la volonté de conserver, pérenniser l'hôpital d’Aubenas.

Il s‘agit là du coup de grâce apporté à notre département, sa ruralité et accélère la désertification médicale au détriment du besoin des Ardèchois.

Le Front National Ardèche rejette en bloc cette politique santé menée par nos députés socialiste Ardèchois et dit STOP à la destruction de notre système de santé.

Avec le Collectif Usagers Santé usagers-sante.fr , Marine Le Pen fait de la politique santé une de ses priorités afin de permettre l'accès à des soins de qualité pour tous les Français, sur tout le territoire. Une politique santé, moderne et innovante, répondant enfin aux besoins des Français, adaptée aux nouvelles technologies et à la nouvelle sociologie de la population française.

 

Céline Porquet

cosigné par Odile Lasfargues Bouyon et Thierry Arsac

Le 06 juillet 2016

Communiqué de Presse

      Comment faire du bruit pour rien…………...l’art du socialisme!

Nos députés socialistes Ardèchois font des bilans, paradent de canton en canton,inaugurent………..on dirait presque qu’ils sont en campagne électorale!

Cependant, faisant face à une concurrence déloyale et à l’impossibilité de faire du patriotisme économique afin de favoriser notre tissu économique, nos entreprises industrielles galèrent et nos TPE/PME  n’arrivent plus à s’en sortir!

Notre savoir faire français qui contribue à la notoriété de notre beau département l’Ardèche n'est pas soutenu ni pérennisé.(​avec par exemple​: l’Entreprise CANSON à Annonay, Entreprise LAFARGE à Le Teil, et l’Entreprise REYES à La Voulte )Avec un taux de chômage qui atteint 11% en Ardèche, le gouvernement socialiste avec le soutien de l’association des régions de France (UMP) continue à pénaliser nos TPE/PME avec la création d’une nouvelle taxe pour financer les mégas régions.

Rappelons quand même , qu’à l’image des intercommunalités, elles aussi , auraient dû à la base produire des économies.

Et pour couronner le tout, les socialistes toujours très disposés à donner des leçons de morale, de républicanisme et de dialogue social viennent une fois de plus de faire appel au 49.3 pour faire passer la loi travail qui ne répond à aucune des problématiques de nos TPE /PME:

­ rien sur la réforme du RSI

­ rien sur la baisse des cotisations sociales

­ rien sur les problèmes de trésorerie

­ rien sur la fiscalité

Comment faire du bruit pour rien…………...l’art du socialisme!

Céline PORQUET

Le 02 juillet 2016

Communiqué de Presse

Non à l’accord Canada/UE (CETA)…...nos éleveurs,nos entreprises d’abord!

L’accord Canada /UE, traité commercial en cours de négociation, est qualifié d’accord historique par notre gouvernement et en particulier par Pascal TERRASSE, Député socialiste Ardèchois .

Ce traité est néfaste pour nos éleveurs car ils se retrouveront  en concurrence déloyale face

aux éleveurs canadiens ayant des coût de revient moins élevés généralement de 25%.

Soulignées par la fédération nationale bovine, les normes canadiennes sont beaucoup plus laxistes que les normes françaises notamment, sur le plan des hormones , des normes environnementales ainsi que sur le  bien être animal.

Insatisfaites, les multinationales pourront traîner les États membres devant un tribunal d’arbitrage composé d’experts et donc…….devant une justice privé!

Les intérêts de notre pays, de nos éleveurs, de nos entreprises doivent être enfin considérés

et défendus, par conséquent, les négociations du traité CETA, frère jumeau du TAFTA doivent être stoppées.

L’engagement du député socialiste Pascal TERRASSE pour ce traité de libre échange est tout simplement scandaleux et va à l’inverse de la mission d’un député, qui est de défendre les intérêts de la France d’abord!

Notre pays doit  retrouver sa pleine et entière souveraineté afin de défendre, protéger et pérenniser ses intérêts nationaux.

Céline PORQUET

Non au dépecage de l'entreprise Lafarge! 09062016

Communique / Blocage CGT Drôme Ardèche

Le 06 juin 2016

Lettre envoyée à Monsieur Alain Triolle, préfet d’Ardéche

Objet : campement sauvage de gens du voyage dans la commune de Viviers

Monsieur le Préfet,

Cela fait plus de 15 ans que la France s’est fixée pour objectif de mettre fin aux “campements sauvages”de gens du voyage en mettant en place des aires d’accueil sur tout le territoire. La circulaire d'application de cette loi distingue notamment deux grandes catégories de zones d’accueils :

- les aires d’accueil de 15 à 40 places, établis par le département dans un schéma

d’accueil fixant aux communautés de communes les travaux à réaliser,

- les aires de “grand passage” pour l’accueil de groupes jusqu'à 200 caravanes.

A l’heure actuelle, plusieurs communautés de communes (dont la CC DRAGA) n’ont pas d’aire d’accueil, et le département de l’Ardèche ne possède pas non plus d’aire de grand passage.L’Ardèche ne peut pas répondre aux besoins des gens du voyage et, par conséquent,ne respecte pas la loi.Le strict respect de cette circulaire étant sous votre responsabilité, je vous demande donc de répondre à ces besoins et de mettre notre département en conformité avec la loi afin que dans l'intérêt et le respect de tous, les campements sauvages soient stoppés.J’ai assisté, Monsieur le Préfet, à un rapport de force profondément scandaleux de la part des gens du voyage envers le 1er magistrat de la commune de Viviers et les gendarmes : ce dimanche 5 juin, plus de 120 caravanes ont essayé de pénétrer dans le stade municipal après avoir cassé le portail. Suite au refus du maire d’accueillir ce campement sauvage, menaces et intimidations ont fusé, s’en ai suivi du blocage de l’axe D86, l’axe principal de la commune de Viviers.

Malgré la présence et le travail de nos gendarmes qu’il faut saluer, le manque de moyens et d’effectifs était flagrant. Seule et dans l'incapacité de résister à cette pression inadmissible et menaçante des gens du voyage, la municipalité a cédé !

Les gens du voyage ne sont pas chez eux partout. Il y a des règles, des personnes, des biens à respecter !

Cette occupation sauvage est loin d’être exceptionnelle en Ardèche et il n’y a aucune réaction de la part des pouvoirs publics. Les Ardéchois sont victimes de cette banalisation du phénomène et cela est inadmissible. Des sanctions rapides et dissuasives doivent être apportées.Ce sont plus de 120 caravanes qui se trouvent sur notre petit stade municipal. Les Vivarois se trouvent exposés aux risques engendrés par ces installations sauvages (raccordements électriques dangereux, bornes incendie…) sans oublier le préjudice financier qui sera très difficile pour la commune.

Je vous demande, Monsieur le Préfet, une intervention rapide afin de procéder à l’expulsion de ce campement sauvage présent sur le stade municipal de Viviers.

Dans l’attente de la prise en compte de ma demande, je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet,

l’expression de ma haute considération.

Céline Porquet

 

Le 03 avril 2016

Communiqué de Presse

NON à la réforme territoriale inspirée des technocrates et du gouvernement

Le préfet de l’Ardèche a approuvé le nouveau schéma départemental de coopération intercommunale par arrêté du 30 mars 2016.

Avec ce nouveau volet de la loi “NOTRE” , Il en résulte la fusion de 9 communautés de communes dans notre département Ardèchois.

Ainsi nos communes rurales se voient forcer une intégration dans des mégas communautés de communes avec un mode de gestion aux antipodes des besoins de proximités, des besoins d’écoutes des Ardèchois et avec des prises de décisions qui se feront encore plus loin de chez eux.

En noyant la représentation et le poids politique des petites communes, nous assistons à l’aggravation de la fracture territoriale, de la désertification rurale où les grands perdants sont les territoires ruraux et agricoles.

Je m’oppose à cette réforme territoriale inspirée des technocrates et du gouvernement.

C’est aux Ardèchois de décider de l’avenir de leurs collectivités, c’est cela la démocratie!

Le Front National rappelle son attachement aux échelons territoriaux de proximité que sont la commune et le département et que son modèle d’organisation territoriale s’appuie sur la triptyque Etat-départements-communes.

 

Céline PORQUET

Le 15 avril 2016

Communiqué de Presse

le Front national seul à vouloir favoriser les petites communes

Suite au rapport 373 présenté à l’assemblée plénière du 14 avril 2016 au conseil régional Auvergne Rhône Alpes concernant la suppression des CDDRA et de la création d’un nouveau contrat d'aménagement intercommunal.

Céline Porquet a soumis un amendement ayant pour but de privilégier les petites communes dans le cadre des nouveaux CAI et qu’une aide financière plus attractive soit apportée aux EPCI faisant le choix de favoriser les communes de moins de 5000 habitants pour porter des projets en terme de:

  • -développement économique   

  • -lutte contre la désertification rurale

  • -maintien des services publics

Le PS, UDI, Les Républicains, les Verts, Front de Gauche ont voté contre cet amendement.

Le groupe Front National a été le seul à voter favorablement cet amendement, à défendre les petites communes et à vouloir porter une attention particulière à notre ruralité saccagée par la réforme territoriale.

Amendement